C'est l'automne ! profitez de -10% de réduction avec le code "Automne10" | Livraison Gratuite

0

Votre panier est vide

Comment est fabriqué le lin ?
15-10-2019

Comment est fabriqué le lin ?

par Housse Déco Admin 10 minutes de lecture

Techniquement, le lin est un légume. Le tissu de lin est fabriqué à partir des fibres végétales de cellulose qui poussent à l'intérieur des tiges du lin, une des plus anciennes plantes cultivées de l'histoire humaine.

Le lin est une plante annuelle, ce qui signifie qu'elle ne vit qu'une seule saison de croissance. À partir de la plantation, il est prêt à être récolté en une centaine de jours. À moins que le temps ne soit particulièrement chaud et sec, le lin nécessite peu d'arrosage ou d'attention pendant cette période. Il atteint environ 60 ou 90cm de haut, avec des feuilles d'un vert bleuté brillant et des fleurs bleues, bien qu'en de rares occasions, les fleurs s'épanouissent en rouge. 

Le lin est cultivé dans le monde entier non seulement pour ses fibres fines et résistantes, mais aussi pour les graines de lin, riches en nutriments comme les fibres alimentaires et les acides gras oméga-3. L'huile de lin est également une huile de séchage populaire parmi les solutions naturelles écologiques pour la finition du bois.

illustration plante lin

Types de lin

À ce jour, aucune méthode de culture du lin n'a été découverte qui maximise à la fois la qualité et le rendement des graines et des fibres. Pour obtenir des fibres de lin de la plus haute qualité, il faut récolter avant que la plante ne mûrisse complètement, ce qui donne une huile de moins bonne qualité. Inversement, si la récolte est effectuée après maturation pour obtenir la meilleure huile, la qualité de la fibre se détériore. Ainsi, deux types distincts de plantes de lin sont cultivés: 

  • Une variété de lin est cultivée principalement pour extraire l'huile très nutritive de la graine. Ce type de plante est assez court et produit de nombreuses branches secondaires, ce qui augmente le rendement en graines.
  • Une autre variété de lin a tendance à pousser plus haut, plus mince et avec moins de branches. Elle est cultivée afin d'extraire une fibre longue et résistante de l'intérieur de la tige en bois de la plante, qui est ensuite filée et tissée en tissu de lin. Plus la plante de lin est grande, plus la fibre est longue. 

    Milieu de culture du lin

    Le lin peut pousser dans divers climats, mais il pousse dans des milieux frais et humides. Il ne tolère pas la chaleur extrême, de sorte que le calendrier de plantation du lin varie d'un pays à l'autre en fonction des conditions climatiques régionales. Par exemple, dans les régions plus chaudes, le lin est semé en hiver pour que la récolte puisse avoir lieu avant la chaleur du début du printemps. Parce qu'il nécessite beaucoup de composants organiques, le lin pousse mieux dans les loams profonds et les sols alluviaux sans pesticides tels que la vallée du Nil.

    La récolte de la plante

    Le lin est prêt à être récolté pour ses fibres naturelles lorsque la tige commence à jaunir et que les graines deviennent brunes. Dans certaines fermes cependant, la plante est récoltée avant la germination des graines. Cela donne des fibres exceptionnellement fines, mais laisse le producteur sans semences pour la prochaine plantation et dépend par la suite des importations étrangères.

    Les tiges du lin sont de préférence arrachées avec le système racinaire un peu intact, plutôt que coupées à la base. Ceci maximise la qualité de la fibre de plusieurs façons. Tout d'abord, les fibres précieuses s'étendent sur toute la longueur de la tige jusqu'à la racine, de sorte que le fait de tirer la plante par la racine augmente la longueur de la fibre produite. Cette pratique empêche également la sève de la plante de s'écouler de la tige coupée, un processus qui dessèche les fibres et aboutit finalement à un tissu de moins bonne qualité.

    Bien que l'industrie agricole ait fait de grands progrès dans l'agriculture mécanisée, la récolte mécanique du lin n'est toujours pas en mesure de préserver le système racinaire pendant la récolte. C'est pourquoi, malgré le processus extrêmement laborieux de la récolte manuelle, les toiles de lin de la plus haute qualité sont encore fabriquées à partir de plantes de lin qui ont été arrachées à la main de la terre: le tissu de lin récolté à la main est plus fin, plus souple et plus précieux que le tissu de lin récolté à la machine.

    La transformation traditionnelle des fibres et des graines en tissu de lin.

    Après la récolte, les tiges de lin sont séchées à l'air libre pendant plusieurs semaines avant d'être battues ou d'être débarrassées de leurs graines en écrasant les cosses séchées. Le battage manuel s'effectue généralement en battant simplement les tiges séchées jusqu'à ce que toutes les gousses de graines aient été écrasées, puis en secouant les gousses pour en les libérer les graines.

    Les fibres de lin sont considérées comme des fibres libériennes. Les fibres libériennes sont des fibres prélevées dans le phloème, ou l'écorce interne de la plante. Les tissus fabriqués à partir de ces fibres sont généralement très résistants et durables. Outre le lin, quelques autres tissus fabriqués à partir de fibres libériennes comprennent le chanvre, la ramie et le rotin. Mais parlons un peu technique.

    Qu'y a-t-il dans une fibre de lin ?

    Vous vous souvenez peut-être, d'après votre cours de biologie, que le phloème est l'une des deux structures vasculaires à l'intérieur des plantes qui transportent les nutriments dans l'organisme (l'autre est le xylème, ou noyau ligneux). Les fibres libériennes sont des cellules de soutien longues et étroites à l'intérieur du phloème qui lui confèrent une grande résistance à la traction, tout en permettant la flexibilité de la tige de la plante en raison des noeuds caractéristiques des fibres qui sont répartis de façon aléatoire sur la longueur des fibres. Ces nœuds de fibres sont aussi ce qui rend le tissu de lin flexible sans être cassant.

    Comment sépare t-on les différentes fibres ?

    Le xylème et le phloème des plantes sont regroupés par des ions calcium et une protéine collante appelée pectine, qui doit être décomposée afin de séparer les précieuses fibres libériennes du système vasculaire de la plante pour qu'elles puissent être transformées et filées en fil. L'extraction des fibres se fait par un processus appelé rouissage.

    Méthodes de rouissage

    • Le rouissage à l'eau est la pratique la plus répandue et produit des fibres de la plus haute qualité. Il est préférable de le faire dans des eaux stagnantes ou qui se déplacent lentement, comme les étangs, les tourbières et les cours d'eau. En règle générale, plus la source d'eau est stagnante, plus la faune bactérienne est abondante et plus le processus de rouissage est rapide. Les bottes de lin lestées dans les étangs et les tourbières sont généralement immergées de quelques jours à quelques semaines, selon la température de l'eau. Comme l'eau est stagnante et que la microfaune abonde, le rouissage des étangs ou des tourbières est particulièrement nauséabond. Le rouissage en continu, c'est à dire dans un endroit avec un faible courant, prend habituellement quelques semaines de plus, mais donne des fibres plus propres (et moins puantes). 

    • Le rouissage par rosée est la méthode préférée dans les régions où les sources d'eau sont limitées, mais où les températures sont chaudes le jour et où il y a beaucoup de rosée la nuit. Les tiges de lin sont réparties uniformément sur un champ herbeux, où la combinaison de l'air, du soleil et de la rosée provoque la fermentation, qui dissout une grande partie de la tige en 2-3 semaines. Les fibres rouies à la rosée sont généralement de moins bonne qualité et plus foncées que les fibres rouies à l'eau naturelle.

    • Le rouissage en cuve a lieu dans de grandes cuves sans produits chimiques qui sont généralement faites de ciment, car les déchets acides des bactéries corrodent le métal. Les tiges sont d'abord lessivées ou trempées pendant 4 à 8 heures pour enlever la saleté et le pigment des bottes. Cette eau est ensuite changée et les bottes sont laissées pendant 4 à 6 jours supplémentaires pour terminer le processus de rouissage.
    • Le lin peut également être roui de manières chimiques, ce qui accélère le processus. Il est cependant plus nocif pour les fibres, et a un impact environnemental qui n'est donc pas la solution la plus utilisée et recommandée.

    Le séchage du lin 

    Les tiges rouies, appelées pailles, sont séchées mécaniquement ou à l'air libre, puis sont généralement stockées pendant quelques semaines ou quelques mois pour terminer le séchage. Après le séchage, les tiges ligneuses qui s'accrochent encore aux fibres libériennes sont brisées davantage, habituellement en faisant passer la paille fragile dans des rouleaux qui écrasent le bois en plus petits morceaux qui peuvent être plus facilement enlevés, un processus appelé le teillage.

    Le raffinage du lin

    Le teillage ou leraffinage du lin consiste à triturer les tiges de lins. Après avoir récupéré leurs graines, les tiges sont "broyées" entre des rouleaux, puis battues et peignées pour éliminer complètement l'écorce et le bois qui recouvrent la fibre. Les fibres longues (60 à 90 cm) constituent une grande étoffe qu'on appelle la filasse et les courtes formeront les étoupes. Le processus peut également se faire à la main et consiste à gratter un petit couteau de bois le long de la longueur des fibres pendant qu'elles sont suspendues verticalement, en tirant les morceaux de bois cassés loin de la fibre. Cependant, il s'agit d'un processus à forte intensité de main-d'œuvre. Le teillage par une personne ne peut produire qu'en moyenne cinq kilos de fibres de lin par jour ; moins si les fibres sont grossières, dures ou ont été mal rouies. Les petits morceaux d'écorce qui restent après le teillage sont parfois utilisés comme charge dans les composites thermoplastiques. 

    Le Peignage du lin

    Les fibres séparées sont ensuite peignées. Ce peignage sert à démêler la filasse, éliminer les débris qui peuvent rester et diviser les fils. La filasse démêlée est ensuite étalée en ruban et prête à être filée.

    Les étoupes (8% à 15% de la plante) sont filées en un fil grossier à partir duquel sont fabriqués des produits en lin que l'on retrouve dans des matériaux composites pour les sports, les transports ou des équipements industriels (éolienne,etc.)

    Les fibres plus longues (de meilleure qualité) quant à elle, ont des usages multiples: habits, linges de maison (draps, housse de coussin, housse de couette, linge de table, linge de lit,nappes, torchons, serviettes de toilette), rideaux, voilage,etc.

    Le filage du lin

    Les fibres de lin (enfin) séparées, sont traditionnellement filées à la main à l'aide d'une quenouille. Une quenouille est simplement un long poteau vertical qui s'attache à un rouet auquel les fibres sont suspendues. Ceci aide à garder les fibres organisées et les empêche de se transformer en un désordre enchevêtré. Le filage consiste à tordre ensemble les brins de fibres étirés pour former des fils, puis à enrouler le fil sur une bobine. Le fil est souvent légèrement humidifié pendant le filage, ce qui aide à empêcher les mèches de s'échapper de la torsion et crée un fil particulièrement lisse.

    Très léger, le lin est toujours filé très finement, surtout la plus longue des fibres, ce qui donne un fil fin. Afin de créer un fil plus épais, plusieurs échevettes de ce fil mince peuvent être filées ensemble, un processus appelé pli. Vous avez probablement déjà entendu ce terme à propos de votre papier hygiénique. Une couche : mince et suffisante. Deux plis ou plus : de préférence ! Le fil obtenu (généralement 3 plis) est généralement fini en le faisant bouillir pendant plusieurs heures dans de l'eau savonneuse, ce qui lui donne un bel éclat.

    Le tissage du lin

    La confection du pur lin est généralement tissé en feuilles, un procédé dans lequel plusieurs fils sont entrelacés horizontalement et verticalement sur un métier à tisser. De temps en temps, le fil de lin est aussi tricoté, ou formé en tissu en créant des rangées consécutives de boucles qui s'entrelacent les unes avec les autres. En vertu de ces boucles, les tissus à mailles ont un degré d'étirement inhérent et, comme le fil de lin n'a pas d'élasticité, il est assez difficile à tricoter et donc plus fréquemment tissé.

    L'essor des machines

    Cette méthode préindustrielle de production du lin n'a pas changé depuis des siècles. Bien qu'au cours des derniers siècles, nous ayons développé des machines qui complètent les tâches de récolte, de rouissage et de traitement du lin, ces processus endommagent les fibres délicates de sorte que les toiles les plus fines sont encore fabriquées presque entièrement à la main. Parce que le processus est encore si laborieux, même la production mécanisée de la toile de lin nécessite en fait beaucoup plus de travail manuel que d'autres textiles produits en série par l'industrie, comme le tissu coton ou les fibres synthétiques.

    C'est ainsi que la production mécanisée transforme le lin (plante) en lin (tissu), mais où dans le monde fait-on le mieux et pourquoi ? 

    Où est fabriqué le meilleur linge de qualité ?

    La qualité du tissu de lin dépend beaucoup du processus de rouissage. Par exemple, comme vous l'avez déjà appris, le rouissage excessif produit une fibre molle et faible, et le rouissage insuffisant peut endommager les fibres pendant le teillage. Les secrets de la transformation du lin ont été transmis à travers les cultures depuis des milliers d'années, et les meilleurs toiles de lin ont tendance à provenir des enclaves en Europe qui ont une longue tradition de culture du lin :

    (La carte ci-dessous montre les principaux centres de production de lin en Europe.) 

    Le linge de qualité supérieure est roui dans les sources d'eau naturelles à faible débit, comme les ruisseaux et les rivières. En fait, le linge de la plus haute qualité au monde est roui en Belgique dans une rivière qui s'appelle la Lys, bien que les chimistes n'aient pas encore pu déterminer ce qui rend les eaux si propices au processus de rouissage. Le lin récolté est envoyé en Belgique depuis la France, premier producteur de lin en Europe, la Hollande et même depuis l'Amérique du Sud pour être roui dans les eaux magiques de la rivière Lys, qui est généralement surpeuplée sur des kilomètres avec des ballots de lin lestés.

    Le tissu en lin irlandais est le plus connu et le plus précieux, bien que la plupart du lin utilisé pour la fabrication soit cultivé ailleurs et importé dans le pays pour y être transformé en lin textile. Le climat de l'Irlande est très favorable à la transformation du lin et les méthodes de blanchiment irlandaises lentes n'infligent que des dommages minimes aux fibres végétales.

    Le linge de maison européen est le deuxième plus fin, les Français produisant le lin blanc le plus délicat, parfait pour l'habillement de la maison. Le lin écossais est généralement considéré comme de qualité moyenne, et la qualité du lin allemand varie de bonne à mauvaise. 

    C'est peut-être en Russie et en Chine que la culture du lin est la plus répandue, avec d'importante zone d'irrigation, bien que la qualité des fibres soit généralement inférieure à celle de leurs homologues européens.

    Il existe de plus petits centres de production de lin en Égypte, dans le nord de l'Italie, dans certaines régions du Canada et dans le nord des États-Unis.

    Enfin, si vous vous demandez encore ce qui rend cette matière naturelle si magique et si prisée, même par rapport à d'autres fibres textiles, voici un petit résumé qui vous expliquera les étapes et ce qui fait la rareté de ce tissu.


    Laisser un commentaire

    Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


    Voir l'article entier

    Comment décorer les murs de son salon ?
    Comment décorer les murs de son salon ?

    par Housse Déco Admin 07-10-2020 6 minutes de lecture

    Vous avez envie d'apporter une touche d'originalité à votre espace et cherchez des conseils pour une décoration réussie ? Ça tombe bien !

    Quel que soit votre style, nous avons des astuces qui peuvent magnifier vos murs et faire ressortir votre personnalité et vos goûts.

    Voir l'article entier
    comment faire une decoration vintage
    Comment faire une décoration vintage ?

    par Housse Déco Admin 26-09-2020 5 minutes de lecture

    Vous êtes à la recherche d'inspiration pour la décoration de votre maison ? Découvrez les conseils de nos experts pour une décoration vintage réussie !
    Voir l'article entier
    COMMENT REDONNER VIE À UN VIEUX CANAPÉ
    Comment redonner vie à un vieux canapé ?

    par Housse Déco Admin 19-09-2020 3 minutes de lecture

    Vous avez un vieux canapé auquel vous souhaitez redonner du peps et du style, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Voici 5 astuces pratiques et infaillibles pour redonner du look à votre vieux sofa !

    Voir l'article entier